Ollon – 23 ans

Etudiant en informatique

 

 

Je souhaite m’investir pour l’égalité, l’écologie et la protection des consommateurs.

Présentation :

Mon nom est Lucien Zuber, j’ai 23 ans et je suis originaire de Mission dans la commune d’Anniviers. J’ai habité toute ma vie à Ollon sur la commune de Crans-Montana. Par après, j’ai effectué ma scolarité obligatoire entre Ollon et Crans-Montana. J’ai ensuite obtenu une maturité gymnasiale scientifique au Lycée-Collège des Creusets. À la suite de cela, j’ai effectué une année de stage à Solartechnology.ch, une start-up poseuse d’installations photovoltaïques, afin de suivre un bachelor en Informatique de Gestion à la HES-SO de Sierre, que je viens d’obtenir. Désormais, je travaille à temps partiel à l’institut d’informatique de gestion au Technopôle de Sierre et suit un master en Business Administration à la HES-SO de Lausanne. Parallèlement à cela, j’ai également rejoint la société d’étudiants de la Rhodania à Sierre au début de mon bachelor de la HES. Ayant grandement apprécié la vie associative, je suis désormais à la présidence de cette section pour une année. Je m’intéresse à la politique depuis que j’ai le droit de vote, bien que je ne me sois encore jamais impliqué dans ce milieu. J’avais initialement décidé de m’inscrire sur les listes d’Appel Citoyen, car je trouve l’idée de permettre à tous de s’investir en politique très pertinente, surtout pour une révision de la constitution.

Cependant j’ai fini par me diriger vers les listes du PS pour plusieurs raisons :

Tout d’abord la démocratie est faite de conflits d’idées. De ce fait, je pense que c’est le rôle des partis de lier des individus d’accord entre eux sur une ligne directrice, pour obtenir un compromis qu’ils défendront d’un front commun. Dans le cas d’Appel Citoyen, il se peut que cette cohésion interne qui se trouve dans les partis politiques soit atténuée, au risque de limiter son impact. De plus, je pense qu’il est important d’avoir une certaine continuité dans la politique. Au PS, même si je ne suis pas élu, je pourrais continuer à m’investir dans le parti et la vie politique alors que l’Appel citoyen n’existera plus une fois la constitution révisée. Finalement, le PS a également décidé de représenter la partie civile avec sa liste ouverte et il m’est donc possible de me présenter sur une liste ouverte qui se rapproche plus de mes idées fondamentales.

Je suis soucieux de nombreux sujets : l’égalité est pour moi un thème fondamental sous de nombreuses formes : l’égalité des chances, salariale ou encore au niveau de l’acceptation des minorités sexuelles. De même pour la liberté, notamment en ce qui concerne la liberté de culte et d’expression. Liberté qui est aujourd’hui souvent mise à mal par l’invasion d’informations à laquelle nous sommes quotidiennement soumis, ce qui entraîne l’utilisation de sophismes au détriment d’un raisonnement plus abouti.

Je considère également que l’écologie est un domaine très important. Si de nombreuses avancées et prises de conscience ont eu lieu ces dernières années, on sait aujourd’hui que la situation climatique de la planète se détériore avec une fonte des glaces, une montée des eaux et une augmentation des conditions extrêmes (hivers sibériens, étés caniculaires avec de plus en plus de sécheresses et d’inondations). Je pense donc que c’est le rôle du gouvernement que de prévoir ces changements et d’anticiper les conséquences qui en découleront.

Il me semblerait également dérisoire de parler de l’avenir de notre canton sans aborder le thème de la formation. La HES est très présente en Valais et le pôle energypolis est également une bonne nouvelle pour l’avenir du canton. Néanmoins, il reste beaucoup à faire au niveau du tertiaire. Par exemple, l’ouverture d’une université en Valais pourrait être un avantage pour le canton afin de proposer de nouvelles prestations et de permettre aux jeunes étudiants valaisans de rester dans leur canton après leurs études. Le soutien du gouvernement aux études primaires ainsi que secondaires est également central pour permettre aux jeunes de s’orienter efficacement vers des choix de vie qui leur conviennent et de ce fait, favoriser l’épanouissement professionnel et social.

Finalement, un domaine qu’il me semble pertinent d’aborder du point de vue de ma formation en informatique est la gestion des données et la protection de la vie privée sur internet. En effet, la quasi-totalité des utilisateurs se servent de produits venant des mêmes immenses entreprises : les GAFAM (Google, Amazone, Facebook, Apple et Microsoft). Celles-ci détiennent des informations sur la quasi-totalité des habitants des pays industrialisés, ayant accès facilement à des conversations privées via leurs divers systèmes de messageries. Cette quantité de données titanesque, couplée avec l’arrivée de nouveaux concepts tel le neuromarketing, rend le consommateur non-averti très vulnérable. Par conséquent, il est primordial pour moi que l’état informe correctement les citoyens sur les risques de ces technologies et de montrer l’exemple en se servant d’alternatives possédant des approches plus humanistes, tels que Framasoft en France qui mets en avant le logiciel libre dans l’hexagone ou à plus grande échelle la Free Software Foundation qui le fait à un niveau international.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer